Pour une expérience de navigation complète, veuillez activer JavaScript dans votre navigateur.
Cours d'AssisesPourquoi ce site...Trouvez les Cours d'AssisesQue juge-t-on ?Quelques chiffres...Principaux "acteurs"La (les) victime(s)L'accusé(e)Permis de visiteL'Avocat généralLe Président de la CourDéroulement du procèsVidéos explicativesFormation du juryL'éventuel huis closLe Rapport introductifL'audition des EnquêteursL'audition des ExpertsL'audition des témoinsL'audition de la victimeL'interrogatoire de l'accuséL'Avocat de la victimeRéquisitions pénalesL'Avocat de l'accuséLa feuille de questionsLa feuille de motivationLa Sanction pénaleL'Indemnisation de la victimeLes voies de recoursLa jurisprudencesur la présomption d'innocencesur l'interdiction de communicationpouvoirs du Président et de la Coursur la qualité des Assesseurssur la feuille de questionssur la feuille de motivationsur le procès-verbal des débatssur le huis-closDossiers célèbresAffaire Omar RaddadAffaire Christian RanucciUne question à nous poser ?
La feuille de questions
logo avocat gd format.jpg
Les débats se terminent.

La Cour d'Assises va devoir se prononcer sur l'innocence ou la culpabilité de l'accusé.

Pour cela, la Cour va devoir répondre à un certain nombre de questions, qui sont énumérées sur la "feuille de questions".

Les questions résultent principalement de la décision de mise en accusation, c'est à dire de l'Ordonnance rendue par le Juge d'Instruction (ou la Chambre de l'Instruction), en vertu de laquelle l'accusé a été renvoyé devant la Cour d'Assises.

Les débats devant la Cour d'Assises ont pu apporter des éléments nouveaux, si bien que le Président peut décider de poser :
- des questions dites "spéciales",
- des questions dites "subsidiaires".

Si le Président envisage que des questions soient posées, qui ne résulteraient pas directement de la décision de mise en accusation, il doit en donner la lecture AVANT les plaidoiries de la Partie civile, les réquisitions de l'Avocat Général, et les plaidoiries de la Défense.  

En général, les différentes questions sont posées de la manière suivante :

"L'accusé Monsieur X. est-il coupable d'avoir, à ..............,
le..............., (par exemple) volontairement donné la mort à Monsieur ...............".