Pour une expérience de navigation complète, veuillez activer JavaScript dans votre navigateur.
Cours d'AssisesPourquoi ce site...Trouvez les Cours d'AssisesQue juge-t-on ?Quelques chiffres...Principaux "acteurs"La (les) victime(s)L'accusé(e)Permis de visiteL'Avocat généralLe Président de la CourDéroulement du procèsVidéos explicativesFormation du juryL'éventuel huis closLe Rapport introductifL'audition des EnquêteursL'audition des ExpertsL'audition des témoinsL'audition de la victimeL'interrogatoire de l'accuséL'Avocat de la victimeRéquisitions pénalesL'Avocat de l'accuséLa feuille de questionsLa feuille de motivationLa Sanction pénaleL'Indemnisation de la victimeLes voies de recoursLa jurisprudencesur la présomption d'innocencesur l'interdiction de communicationpouvoirs du Président et de la Coursur la qualité des Assesseurssur la feuille de questionssur la feuille de motivationsur le procès-verbal des débatssur le huis-closDossiers célèbresAffaire Omar RaddadAffaire Christian RanucciUne question à nous poser ?
L'accusé(e)
logo avocat gd format.jpg
Le terme "accusé(e)" est spécifique au procès devant la Cour d'Assises (devant un Tribunal de Police ou un Tribunal correctionnel, on emploie le terme "prévenu(e)").

L'accusé(e) est la personne qui est "sous le feu des projecteurs", le procès d'Assises va s'attacher non seulement à connaître aussi précisément que possible les circonstances et le déroulement des faits qui lui sont reprochés, mais également, au travers d'une rétrospective de sa vie, au travers aussi de différentes expertises effectuées par des psychologues et des psychiatres, de connaître aussi exactement que possible sa personnalité.

En résumé, le procès d'Assises n'a pas pour seul objectif de juger des faits, aussi graves soient-ils, il a aussi pour finalité de juger un homme ou une femme.

Aussi graves que soient les faits reprochés, aussi accablants que soient les indices recueillis au cours de l'enquête qui a précédé le procès d'Assises, l'accusé(e) bénéficie, jusqu'à ce qu'une décision définitive ait été rendue à son encontre, de la "présomption d'innocence".

L'accusé(e) a toujours la parole en dernier.
---->  Pour aller plus loin... un peu de jurisprudence !